Et son sperme gicle sur ma poitrine, je suis une chienne quand il se branle devant mon corps nu.

C'est à celle qui criera le plus fort quand la violence des coups nous fera tomber. Ca fait dix ans que je n'appelle plus maman au lit et pourtant hier face au monstre j'ai eu la trouille.

24 juillet 2009

Déprime.

Je ne sais pas être heureuse, je ne sais que souffrir et pleurer. Au fur et à mesure je m'endurcis et la douleur ne fait presque plus mal mais il y a des jours où je m'écroule sur le sol, pliée en deux et les larmes jaillissent, j'hurle jusqu'à vomir mes tripes. J'agonise pitoyablement. Je rechute tous les jours, je suis seule, désespérée, malade. Jamais je n'avais touché le fond comme cela. Il me manque la force de me relever, de rire à la gueule du monde et des gens méchants. Leur cracher mon indifférence et un nouveau bonheur. Impossible. Je n'ai pas le courage d'être contente, ça me dégoûte. Il parait que mon quotient intellectuel me rend supérieure mais je suis au bas de l'échelle, cette pseudo intelligence me vole toute joie, tout sourire. Je ne suis rien, je ne veux plus être.

Posté par brokenflowers2 à 00:57 - Permalien [#]